Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?

17/10/11 : Dossiers de preuve sous EmaEval   Lecture : Public, Modification : Groupe: Culture numérique pour tous en Rhône-Alpes

Télécharger en PDF Vous êtes le premier lecteur de cette page !

Dernière mise à jour le 29 Novembre 2011 par Olivia Vernier

17/10/11 à l'UCBL de Lyon : Présentation d’EMaEval et finalisation du dossier de preuves des pionniers (apprendre à déposer son dossier de preuve dans EMaEval)

(compte rendu en cours de validation)

 

Ordre du jour :

Présentation d'Emaeval (apprendre à déposer son dossier de preuve dans EMaEval) et finalisation du dossier de preuves des pionniers

 

Dates clés :

-          17 octobre : démarrage présentiel de la campagne de certification des pionniers

-          du 20 octobre au 9 novembre : RDV skype les mercredi midi et jeudi soir avec JM Jullien, le jeudi midi avec animation FormaVia. Consultez l’agenda de FormaVia pour dates et horaires.

-          Dossiers terminés pour le 9 novembre

-          Evaluation le 10 novembre

-          Allers/retours avec évaluateurs

-          Réunion du 23 novembre après midi pour un retour collectif

 

 

1.    Rappel du cadre de travail

 L’équipe UCBL

Jean-Michel JULLIEN présente deux de ses collaborateurs Pierre DUSSEUX et Guy HORVATH : professeurs, formateurs, évaluateurs du C2i2e au sein de l'université, notamment auprès des enseignants du supérieur. D’autres personnels de l’UCBL rejoindrons ce dispositif lors des prochaines étapes.

L'objectif de la réunion est d'apprendre à déposer son dossier numérique sur EmaEval et finaliser le dossier de preuves des pionniers en vue de la certification et du lancement de la phase 2 de l’expérimentation C2i2e pour les formateurs et animateurs d’EPN en Rhône-Alpes.

 

Les attentes croisées des protagonistes : MINES, Université Lyon 1, Conseil Régional

En préalable Jean Michel JULLIEN recontextualise le projet C2i2e. Il rappelle les attentes de la MINES (Mission numérique pour l’enseignement supérieur), qui se décline auprès de l’UCBL (Université) et qui croise celles du Conseil Régional :

 

 

Attentes de la MINES

Attentes de l’UCBL

Les attentes du conseil régional (Formavia)

CONTEXTUALISER

Expliciter le C2i2e au contexte de la formation continue dans le cadre du référentiel national

Identifier des familles de situations professionnelles

Intégrer les pratiques numériques au sein de la formation continue via le C2i (professionnaliser)

SENSIBILISER / INFORMER

Produire un guide d’animation, sur les moyens mis à la disposition des candidats d'un point de vue informel ou dans le cadre universitaire

Proposer un document d’accompagnement spécifique

Inciter à rentrer dans une démarche de type C2i corrélée à une dynamique de réseau « communauté apprenante » Formavia

ACCOMPAGNER

Réalisation d'un document d'accompagnement dans le contexte du public visé.

Accompagner un réseau de confiance autour des pionniers futurs évaluateurs qui viendront en renfort de l’université.

 

Formaliser l’expérience C2i2e à travers la construction d’un parcours, d’un guide méthodologique

EVALUER

évaluer l’expérimentation, la valoriser et communiquer

éprouver le dispositif phase 2

Certifier le dossier de preuves des 15 pionniers

 

Le C2I : une démarche individuelle de type VAE

Le cadre réglementaire universitaire impose que le dossier numérique étudiant soit privé.

Un lien URL mouvant n'est pour l’avenir pas recevable, il faut capitaliser sur un dossier statique arrêté à un instant T. C’est une contrainte nécessaire pour capitaliser sur l’expérimentation. Il est possible toutefois de déposer des vidéos, de faire des captures d’écrans.

Si Lyon 1 rappelle que le C2i2e est une démarche individuelle, de type VAE, universitaire, qui a ses propres outils et règle de fonctionnement interne, FormaVia rappelle également la plus value de sa logique communautaire, co-constructive, en mode non propriétaire et ouvert.

Si Spiral n'est pas nécessaire au C2i2e, l'appartenance au réseau Formavia est-elle nécessaire pour autant ?

 

Un cadre régional réglementaire qui se doit d’être transparent

Les pionniers expriment le souhait que l'expérience continue à être en mode exploratoire et ouvert, d’autant plus que la Région à l'obligation de garantir cette transparence pour éviter toute attaque sur le non-respect au jeu de la concurrence.

François Duport explique que la compilation de preuves peut demeurer publique (comme c’est le cas aujourd’hui sur elgg) afin de :

-    favoriser les retours croisés (processus d’évaluation entre pairs)

-    garantir le respect des contraintes d’un marché ouvert pour la Région Rhône-Alpes (en effet, si la certification est du domaine exclusif de l’Université, la formation au C2i2e est un marché ouvert).

Jean-Michel Jullien réagit et précise :

- sur le second point (« marché ouvert », « concurrence ») : les documents commandés par le ministère à l’UCBL (contextualisation du référentiel et document d’accompagnement) ont pour vocation d’être disséminés sur tout le territoire national et ne placent donc pas l’UCBL en position de monopole.

 

Les 2 approches ne sont pas incompatibles : le portfolio numérique dans Elgg qui contient une accumulation de preuves et des réflexions peut faire l’objet de lectures croisées, le dossier numérique à présenter au jury de certification est privé et est évalué par des évaluateurs autorisés par l’UCBL.

 

Concernant l’appartenance au réseau FormaVia, les participants aux phases 1 et 2 sont inscrits de fait puisque membres du réseau et d’organismes parties prenantes de cette expérimentation régionale. L’UCBL se réserve le droit de contrôler les flux des candidats à la certification de la phase 2 sous réserve d’une capacité d’encadrement suffisante (personnels UCBL et réseau de confiance).

 

Concernant les outils, il est tout à fait possible d’utiliser EMaeval pour la certification, aux conditions fixées par l’Université, et d’utiliser différents outils garantissant le respect du suivi des stagiaires (statistiques et temps de connexion) pour la formation et la production individuelle et collaborative.

Ainsi les pionniers et participants à la phase 2 peuvent continuer à travailler sur elgg et à utiliser certains outils complémentaires fournis par l’Université pour la formation et la certification.

 

C’est la fourniture d’un « faisceau de preuves » qui attestera du suivi de cette formation.

 

En phase 3, le dispositif de formation pourra être adapté par l’UCBL librement, sans contraintes d’appartenance au réseau social FormaVia.

Le collectif et l’approche globale de Formavia

Pour les animateurs EPN, le C2i est une compétence qui appartient à un paysage global de leur professionnalisation. La construction collective demeure, la validation officielle ne doit pas pour autant freiner la dynamique de réseau. Guy Pastre fait le parallèle avec le mode opératoire du B2i où la construction du dossier de preuve peut se faire là où l'on souhaite (cadre formel ou informel) pour au final demander une certification dans un cadre universitaire.

Si la plateforme Formavia fonctionne en mode collaboratif, communautaire, d’échanges entre pairs, autour d’un contexte global de la « culture numérique pour tous », le  C2i2e représente un projet parmi d’autres et ne vient pas en contradiction avec le mode de fonctionnement universitaire.

 

Le temps mobilisé : un facteur frein ?

Isabelle Nicot exprime une crainte sur la capacité à proposer le C2i à ses formateurs. Si l’idée de départ était de pouvoir faire monter en compétence les formateurs, le temps de mobilisation nécessaire est trop important. Le C2i sera une réponse parmi d'autres.

Elle s’interroge sur la possibilité de certifier en plusieurs « morceaux », plutôt que d'un seul bloc. Sylvie Boulanger précise également combien le processus réclame du temps.

Jean-Michel Jullien modère en expliquant que cette phase a été plus longue que prévue car elle incluait pour les pionniers un travail de construction du dispositif (contextualisation et défrichage). L'université accepte la capitalisation sur plusieurs années. S’agissant d’un étudiant qui change d’université, sa capitalisation est transférée. Il y a une reconnaissance entre universités et il n'y a pas de limitation de durée.

En revanche dans le dispositif il faudra se poser la question de la durée.

 

Sur la question du temps, Jean-Michel JULLIEN préconise aux futurs candidats de commencer l’accumulation de leur preuves et démarches réflexives à partir des journées de sensibilisation du PRAO aux quelles ils auront pu participer.

 

François Duport souligne la nécessité pendant la phase 2 d’ imaginer des scénarios d'usages et de déploiement (logique VAE, temps long, temps court, etc.)

 

Un outil d'auto positionnement

Un outil d'auto positionnement du C2i2e vient d'être publié par le Ministère. Ce dispositif sera utile dans l'ingénierie pédagogique. Il va être intégré dans le système d'information des étudiants. Un code d'activation par type de public non étudiant peut être généré.

 

Les démarches institutionnelles sont engagées (via le conseil des études de la vie université). Elles visent à mettre en place :

-    un CU (certificat universitaire) pour instaurer une certification sèche -à coût réduit (< à 100 euros pour les pionniers)

-    une adaptation du DU C2i2e pour le parcours de formation - accompagnement – certification des publics de la phase 2.

Une certification en plusieurs étapes

Il y aura une évaluation formative (en plusieurs étapes, incluant des allers/retours avec les évaluateurs) puis certificative. La méthode d'évaluation se fait sur une échelle de valeurs. L’objectif est de valider les compétences des pionniers et de recruter le réseau de confiance.

Les équipes de FormaVia et de l’UCBL doivent désormais finaliser la méthodologie de la phase 2 de l’expérimentation Rhône-Alpes initiée au cours de la réunion du 12/10/11.

2. Dossier de preuve EMaEval

(cf. PPT de JMJ, disponible dans les « ressources de la campagne » lors de la création et l’édition des dossier d’EMaEval)

Comment rendre compte d’une compétence professionnelle ?

Que faire pour rendre compte de compétences du C2i2e ?

3. Les prochaines étapes

Le présent compte-rendu constitue une note de cadrage méthodologique pour renseigner son dossier de preuve.

Un planning de RDV Skype est programmé. 

Des permanences synchrones skype avec Jean-Michel JULLIEN particulièrement dédié aux absents. (identifiant JMJULL. Attention pour vous faire accepter indiquer que vous êtes un pionnier Formavia)

A noter du 19 oct au 8 décembre les :

- mercredi de 12h30 à 13h15

- jeudi de 18h à 18h45

Ces permanances sont publiées dans l’agenda elgg

 

La conciergerie du jeudi continue avec l’équipe Formavia

Des permanences synchrones skype avec Olivia Vernier (identifiant skype : ft_olivia ) et Jézabel Roullée (identifiant Skype : jezabel05)

Tous les jeudis entre midi et deux

L’équipe reste connectée, n’hésitez pas à la solliciter en cas de besoin sur Skype.

 

D’ici le 9 novembre, les pionniers doivent finaliser leur dossier.

Dès le 10 novembre les évaluateurs prendront connaissance des dossiers et feront leurs remarques, retours dans les dossiers a retravailler a travers le « fils de discussion » et globalement dans « Mes dossiers d’évaluation » sur la plateforme EmaEval

 

RDV le 23 novembre à 14h site IUFM de la Soie, 24 rue Alfred de Musset, Villeurbanne, tram T3 arret « la Soie » pour faire la synthèse collective des retours et des réponses apportées. Cela permettra aux pionniers futurs « évaluateurs » de se saisir des attendus de l’évaluation.

 

Démarrage phase 2 le 15 janvier (ou au plus tard le 31)

 

 

, ,

compte-rendu